fbpx
2

Votre enfant vous parle mal : comment lui apprendre le respect ?

Gros mots, impolitesse, tapes, insolence… Cet enfant “mal élevé” qui est le vôtre vous agace, vous blesse, vous fait honte ? Vous avez beau lui répéter qu’on ne parle pas comme ça à sa mère ou à son père, il continue ? À rebours des conseils qu’on entend partout, je vous livre mon point de vue et mon approche éducative sur le respect.

Gros mots, impolitesse, tapes, insolence. Enfant mal élevé. Votre enfant vous parle mal : comment lui apprendre le respect ?

Le respect et l’obéissance, deux choses différentes

“Tu ne me parles pas comme ça, je ne suis pas ton copain !” Cette réponse courante d’un parent face au comportement irrespectueux de son enfant me fait bondir ! En gros : moi je suis ton père donc il t’est interdit de me traiter de con, en revanche ton copain tu as le droit de le traiter de con. Où est le respect ?

Dans le même genre nous avons : “Tu dois le respect à tes parents” et l’idée qu’un enfant “ne doit pas répondre”. En fait ces méthodes éducatives n’apprennent pas le respect, elles apprennent :

  • l’obéissance et la soumission : l’enfant devrait se soumettre aux ordres de ses parents, considérés comme les chefs du foyer, sans y résister.
  • la hiérarchie des personnes selon leur âge, leur génération dans la famille ou leur statut : on devrait encore plus de respect aux grands-parents qu’aux parents, plus de respect aux parents qu’à ses frères et soeurs, plus de respect à la maîtresse qu’à ses copains, etc.

Tu dois le respect à tes parents, tes grands-parents, ta maitresse. Leur apprendre à respecter l’autre, c’est-à-dire respecter tout le monde sans distinction.

Comme vous l’avez sûrement deviné en lisant mes articles, je n’adhère pas à cette vision ! D’ailleurs, avez-vous essayé mon Défi Flash #1 : Ne pas donner d’ordre à son enfant ?

Le but n’est pas d’apprendre pas à nos enfants à respecter une personne parce qu’elle est âgée, parce que c’est leur mère ou parce que c’est leur prof de basket. Le but, c’est de leur apprendre à respecter l’autre, c’est-à-dire respecter tout le monde sans distinction. Personnellement, je tiens aussi à leur apprendre à respecter les animaux et la nature, et à être soigneux avec les objets.

Respecter l’autre : un apprentissage fondamental pour l’enfant, difficile pour les parents

Une fois adulte, à moins de vivre en ermite, votre enfant sera confronté tous les jours au respect de l’autre : avec ses amis, au travail, en couple, avec ses enfants. Savoir respecter l’autre lui sera nécessaire pour nouer des relations épanouissantes, et indirectement pour réaliser ses projets de vie.

Respecter l’autre c’est respecter sa différence (physique et de personnalité), sa dignité, ses valeurs, ses besoins. Tout en ayant le droit de ne pas l’apprécier.

L’équilibre à trouver en tant que parent, c’est lui laisser exprimer sa personnalité et ses émotions, tout en y mettant une limite : le respect des autres.

La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres

Par ailleurs, nous-mêmes ne respectons pas toujours l’autre – parfois sans nous en rendre compte. Mais c’est l’occasion de nous améliorer ! Eh oui, on grandit toute sa vie 😉

Première étape : le respect, c’est quoi dans la vie de tous les jours ?

Lors de ces années d’apprentissage du respect à vos enfants, votre meilleur laboratoire sera la vie quotidienne en famille. Tous les jours de multiples occasions s’y présentent, puisqu’on cohabite et qu’on échange les uns avec les autres en permanence.

L’enfant sera peu sensible aux leçons philosophiques sur le respect, alors il faudra appuyer l’apprentissages autour de comportements concrets, qui deviendront des automatismes avec les années.

L’enfant sera peu sensible aux leçons philosophiques sur le respect, alors il faudra appuyer l’apprentissages autour de comportements concrets. Marques de respect.

Pour illustrer mon propos, je me suis amusée à lister les marques de respect que je cherche à inculquer à mes enfants. Elles sont probablement très liées à mes valeurs, ma personnalité, mon histoire. Voici ce qui est ressorti :

Paroles

Dire “S’il te plaît”, “Merci”, “Bonjour”, “Au revoir”

Ne pas insulter, se moquer, dévaloriser l’autre

Laisser l’autre finir sa phrase avant de parler

Contacts

Ne pas bousculer, taper, mordre, griffer, arracher des mains

Ne pas forcer quelqu’un à faire un câlin, un bisou

Ne pas péter, roter, parler la bouche pleine face à quelqu’un

Ne pas déranger quelqu’un qui veut être seul

Besoins individuels & valeurs

Prendre soin des affaires des autres

Frapper à la porte avant de rentrer dans une chambre

Ne pas réveiller quelqu’un qui dort (sauf s’il l’a demandé 😉 )

Ne pas gâcher

Partager la même maison

Partager la nourriture du repas

Laisser les pièces communes propres et rangées (salon, WC, cuisine…)

Participer aux tâches domestiques

Ne pas faire de bruit quand les autres ont besoin de calme

Dites-nous en commentaires ce qu’il y a en plus ou en moins dans votre liste !

Donner l’exemple et complimenter, les 2 leviers d’éducation les plus efficaces

L’apprentissage du respect d’autrui prendra de nombreuses années et dépendra du développement psychomoteur de l’enfant. Il est illusoire de vouloir obtenir rapidement ces comportements en grondant l’enfant, en le punissant ou en le dominant.

L’enfant va principalement faire ce qu’on fait nous-mêmes, plutôt que ce qu’on lui dit de faire.

Si on veut lui apprendre le respect, on doit nous-mêmes être hyper-respectueux à la maison, avec tous les membres de la famille, adultes et enfants. Reprenez votre liste des comportements concrets : appliquez-vous généralement ces comportements avec votre conjoint.e et vos enfants ? Exemples tirés de ma liste : Frappez-vous avant d’entrer dans la chambre de votre enfant ? S’il ne veut pas de câlin, le forcez-vous ? Contribuez-vous aux tâches domestiques ? Parlez-vous à votre conjoint.e sans le dévaloriser ni lui couper la parole ? Laissez-vous la salle de bains propre après votre passage ? Vous abstenez-vous d’insulter les autres, au moins devant votre enfant ?

Quand l’enfant a un comportement irrespectueux, prenez-le comme une occasion d’ancrer l’apprentissage. Vous pouvez notamment :

  • formuler ce que vous avez ressenti. “Cela m’a fait beaucoup de peine quand tu m’as dit que j’étais bête.”
  • si besoin, exprimer vos limites “Je n’accepte pas que tu me tapes, je suis très en colère. Je veux être seule maintenant, on en reparle tout à l’heure.”
  • formuler une parole ou un comportement alternatif respectueux – éventuellement le faire à nouveau ensemble.

En parallèle, valorisez régulièrement ses comportements respectueux du quotidien, même s’ils vous paraissent normaux : “J’ai remarqué que tu dis beaucoup plus merci qu’avant, c’est très agréable pour maman et moi”, “Tu ne m’as pas dérangée pendant mon travail, merci beaucoup”, “J’ai beaucoup apprécié que tu m’aides à vider les courses”.

Les 6 pièges dans lesquels ne pas tomber

Cette période d’apprentissage, où l’enfant alternera comportements irrespectueux et respectueux, amène son lot d’émotions pour les parents : énervement, peine, honte… Notre vécu et notre personnalité nous donnent une sensibilité particulière. Nous laisser emporter par nos réflexes sera contre-productif dans l’apprentissage du respect.

Valorisez régulièrement ses comportements respectueux. Donner l’exemple et complimenter. Poser des limites. Ne pas le prendre personnellement.

J’ai notamment identifié 6 pièges dans lesquels ne pas tomber :

  1. Ne pas lui rendre “coup pour coup” : en vous voyant le faire, il apprend que c’est autorisé. L’inverse de ce que vous voulez !
  2. Ne pas le prendre personnellement quand l’enfant a un comportement irrespectueux :
    • il apprend “sur vous” le respect d’autrui
    • sachez détecter le message implicite : peut-être veut-il seulement attirer votre attention
  3. Ne pas se mettre au service de l’enfant au quotidien, c’est-à-dire dans une posture d’infériorité, qui l’incitera à prendre une posture de supériorité
  4. Être clair et ferme sur ses limites personnelles : quand il a dépassé votre limite, vous devez le lui faire comprendre par vos mots, voire par votre colère.
  5. Ne pas réagir en fonction du regard des autres, par exemple si vous avez honte au parc. Votre enfant est en train d’apprendre ! Vous n’êtes pas une mauvaise mère ou un mauvais père parce qu’il a tapé !
  6. Ne pas confondre expression d’une émotion et manque de respect, sans quoi l’enfant pourrait apprendre à réprimer ses émotions, ce qui le fera souffrir plus tard. L’enjeu est de lui apprendre à exprimer une émotion tout en respectant la personne qui est en face de lui.

Vous trouverez des conseils supplémentaires dans mon article Les 5 habitudes à prendre pour en finir avec les crises quotidiennes.

J’espère que cet article vous a éclairé.e sur l’éducation au respect, qu’il vous a donné de nouvelles idées ! Partagez vos réactions en commentaires : qu’est-ce que le respect pour vous ? Comment l’inculquez-vous à vos enfants ?

Abonnez-vous pour recevoir toutes mes nouveautés et suivre mon actualité !

Votre espace de discussion 2 commentaires
Marie - 18 octobre 2018

Merci pour cet article qui dit les choses simplement ! Je vais le partager avec mon conjoint qui est le parent particulièrement éprouvé par ces attitudes de nos enfants. C’est très difficile pour lui de se dire que montrer l’exemple est plus efficace que se mettre à crier…

Répondre
Frédérique - 19 octobre 2018

Bonjour Marie,
Merci pour votre message et bienvenue sur le blog ! En effet réagir calmement est loin d’être facile : heureusement ça s’apprend 😉 Peut-être accepterait-il d’essayer de réagir sans crier pendant 1 jour ou 1 semaine ? Juste pour voir quelle différence ça fait, pour lui et pour eux.
Une autre technique que j’utilise est me souvenir de comportements irrespectueux qu’avaient mes enfants, quelques années en arrière… et qui ont disparu aujourd’hui. Ça me rend plus patiente par rapport aux comportements irrespectueux d’aujourd’hui 🙂
À bientôt,
Frédérique

Répondre

Une question, une réaction, une expérience à partager ?