fbpx

Soigner les retrouvailles du soir

On ouvre la porte d’entrée, les enfants entendent et viennent nous sauter au cou. Absorbés par un jeu ou une lecture, c’est nous qui allons les rejoindre. Devant l’école, on les aperçoit qui passent le portail, nous cherchent, puis nos regards se trouvent… Je vous invite à être attentive à ce moment fugace où vous retrouvez vos enfants !

En semaine le soir c'est la course à la maison, pour vérifier les devoirs, aider les enfants à se doucher, dîner, les accompagner au lit, les tâches domestiques.

Dans quel état arrivez-vous ?

En semaine, l’instant où on rentre à la maison, c’est souvent le début d’un compte à rebours. On a seulement 2-3 heures pour vérifier les devoirs, aider les enfants à se doucher, dîner, les accompagner au lit. Sans compter les tâches domestiques : vaisselle, lessive, administratif… Il y a intérêt à être efficace si on veut passer du temps à deux, lire, regarder une série, ou juste dormir nos 8 heures !

Avant, sur le trajet de retour du travail, je préparais mentalement ma soirée : ce que j’allais faire à manger, ce que je ne devais pas oublier. Je passais la porte de la maison, au taquet, avec deux informations en tête : l’heure qu’il était et mes objectifs de la soirée. J’avais décidé qu’à 21h je ne voulais plus voir d’enfants dans le salon. Et idéalement, ne plus faire de tâches familiales. J’avais donc 2 heures pour tout faire.

Quand on a des enfants et qu'on travaille, la soirée passe à toute vitesse, jusqu’au moment calme de l’histoire avant de dormir. La routine.

Les retrouvailles bâclées

Je rentrais, j’embrassais mes enfants rapidement en leur demandant “Ça va toi ?”, je vérifiais “As-tu un mot à signer ?” et je filais à la cuisine. Si c’était à la sortie d’école, un bisou vite-fait sur le front, j’attrapais le cartable et “Allez vite, on y va !”. La soirée passait à toute vitesse, jusqu’au moment calme de l’histoire avant de dormir.

Mais pendant que je m’activais, mes enfants me sollicitaient sans cesse. Je leur disais de se dépêcher, en vain. J’essayais qu’ils fassent tout seuls, ils voulaient faire avec moi.

Après la séparation de la journée, ils voulaient passer du temps avec maman, et moi j’étais occupée à en gagner.

Les retrouvailles étaient une routine du quotidien. Aujourd’hui, je prends soin de ce moment de bonheur simple. C’est devenu un temps privilégié avec mes enfants, et cerise sur le gâteau : ça change l’ambiance de la soirée !

Ce qui se joue en quelques secondes

La journée d’un enfant, en particulier en collectivité, ce sont des montagnes russes émotionnelles. Des joies et des contrariétés. Une nouvelle bille donnée par un copain, un exercice réussi, un fou rire entre amis. Un mauvais plat à la cantine, une remarque de la maîtresse, une dispute avec un ami.

Alors, après cette séparation qui leur semble longue, nous retrouver est un moment souvent très attendu, qu’il s’agisse de partager leurs bonheurs ou d’être consolé.

Lors des retrouvailles, un enfant vérifie aussi qu’on l’aime.

Cette fameuse question présente en permanence dans le coeur des enfants. Et éventuellement, qu’on l’aime malgré ce qu’il a dit ou fait de “mal” (un coup de pied dans la cour, un t-shirt sali, un gros mot dit à sa soeur…). Ce moment est pour moi une façon de lui montrer “Oui je t’aime, oui je suis là pour toi.”

Je parle des séparations longues (colonies, …) dans mon article Se séparer régulièrement de ses enfants, une hygiène de vie

Mes 5 attitudes pour soigner les retrouvailles

J’ai décidé de prendre du temps pour ce moment il y a quelques années, alors que j’étais salariée et avais 1 heure de transport en commun pour rentrer, vers 19h. C’était une amélioration facile ! Ça prend peu de temps et les enfants sont réceptifs à cet instant précis.

Repérer les signes précurseurs de crise et savoir réagir. Soutenir et l’apaiser. Trouver des façons respectueuses et constructives d’exprimer son émotion.

Je partage avec vous les 5 attentions magiques que j’ai découvertes :

  • Mettez-vous dans un état de disponibilité

    Pendant les minutes qui précèdent, ayez clos mentalement les sujets – par exemple boulot – que vous ruminez. Détendez votre corps par votre moyen favori (respiration, musique, marche…). Visualisez vos enfants positivement (ce que vous aimez chez eux, un bon souvenir…).

  • Quand vos regards se croisent, souriez

    Prenez le temps de vous regarder dans les yeux. Rendez votre joie de le revoir VISIBLE !

  • Suivez ses élans, sans vous interrompre

    Mettez-vous à sa hauteur. Laissez-vous emmener par ce qu’il propose : bisou tendre ? câlin brutal ? jeu ? discussion ? Évitez l’interrogatoire et ne vous interrompez pas (smartphone rangé !).

    J’évoque cette attitude plus en détail dans l’article 5 réflexes qui créent de la distance avec son enfant

  • Retrouvez chaque enfant individuellement

    Parfois, un enfant prend toute la place (dans les bras, par la parole…) et l’autre prend l’habitude de ne plus venir vers vous. Ne l’oubliez pas !

  • Séparez-vous en douceur

    Quand vous sentez qu’il en a eu assez, ou que vous devez vraiment passer à autre chose, expliquez-le lui. Éventuellement, donnez-lui “rendez-vous” plus tard dans la soirée pour prolonger le plaisir d’être ensemble.

Et vous, comment sont vos retrouvailles quotidiennes ? Arrivez-vous à en profiter ? Avez-vous d’autres astuces ? Racontez-nous en commentaires 😉

Votre espace de discussion 0 commentaires

Une question, une réaction, une expérience à partager ?