fbpx

Les 3 choses auxquelles renoncer à propos de son enfant

La vie de famille n’est pas un long fleuve tranquille, et nombreux sont les parents qui se sentent déçus, frustrés, impuissants face à leurs enfants. On a vite fait d’incriminer ses enfants, son conjoint, voire soi-même. Pourtant, ces souffrances sont souvent dues à des attentes “mal placées”. J’ai renoncé à 3 d’entre elles pour retrouver la sérénité.

Les 3 choses auxquelles renoncer quand on est parent, les attentes impossibles. Sentiment d'insatisfaction dans la vie de famille, déception, honte, tristesse.

Repérer les petits déclencheurs du quotidien

Avez-vous déjà ressenti ce sentiment latent d’insatisfaction dans votre vie de mère ou de père ? Cette tristesse due à une ambiance familiale qui n’est pas celle dont vous rêviez ?

Cette déception face à un enfant en particulier, qui n’est pas celui que vous aviez imaginé ? Qui vous fait honte parfois ? Que vous ne comprenez pas ? Sur lequel vous avez l’impression de n’avoir aucune prise ?

Ces sentiments s’installent dans votre for intérieur suite à l’accumulation de “micro-événements” du quotidien. Un micro-événement, c’est à la fois un fait qui arrive, mais aussi votre réaction à ce fait (émotion, parole, acte). Le problème vient alors de la répétition de faits qui provoquent en vous des réactions négatives.

Mauvaise ambiance familiale. Cet enfant me fait honte, me déçoit, je ne le comprends pas. Ce n'est pas comme j'avais imaginé, je me sens impuissante.

Voici quelques exemples de faits : votre enfant…

  • fait du bruit
  • sort des tas de jouets mais ne les range pas
  • ne veut pas faire ses devoirs
  • fait une crise de colère
  • vous sollicite avec insistance, alors que vous êtes occupé ou avez déjà dit non
  • a des gestes brutaux envers sa petite soeur
  • a eu des mauvaises notes à l’école
  • s’isole, ne répond pas à vos questions
  • triche aux jeux de société
  • n’est pas soigneux avec ses affaires
  • a eu un comportement à l’école, que la maitresse vous a signalé

Comment réagissez-vous à ces faits, à la maison ? Y a-t-il d’autres faits qui vous attristent ou vous agacent, voire vous mettent en colère ?

Derrière nos émotions et nos réactions, des attentes déçues

Nos réactions épidermiques à certains comportements ou événements en particulier, ont de multiples causes : notre personnalité, ce qu’on a vécu dans l’enfance, nos valeurs… Sans compter toute la dynamique familiale qui met son grain de sel (relations de couple, frères et soeurs…), ainsi que le contexte du moment (fatigue, contrariétés de la journée…).

Votre enfant fait-il souvent des crises ? Connaissez-vous Les 5 habitudes à prendre pour en finir avec les crises quotidiennes ?

Bien que se connaître en profondeur prenne des années voire des décennies, je vous invite à devenir un petit peu plus conscient de vos réactions. À les choisir un peu plus, à les subir un peu moins.

On se laisse trop souvent diriger comme une marionnette par notre “pilote automatique” !

Dans cet article je zoome sur une cause majeure de nos déceptions : nos attentes. C’est le fait de projeter un futur sur une autre personne. Et à chaque fois que nous constatons que la réalité n’est pas conforme à notre projet, nous ressentons une pique douloureuse dans le coeur.

En fait, ces attentes ancrées en nous se transforment en désillusions et nous condamnent à la déception. Je partage avec vous 3 attentes parent-enfant qui menacent notre bien-être.

1. Attendre qu’il ait une personnalité donnée

Accepter la personnalité de son enfant : agité, hyperactif, émotif, rêveur, bordélique, maniaque, clown, paresseux, réservé, tricheur, ses qualités et ses défauts.

Parfois nous sommes déstabilisés par certains comportements de notre enfant, voire nous ne les apprécions pas, ils nous font honte. Excluons bien sûr les comportements irrespectueux et violents, qui nécessitent d’apprendre à l’enfant à communiquer autrement.

À ce propos, j’ai écrit un article : Votre enfant vous parle mal : comment lui apprendre le respect ?

Non, je parle de tous les autres comportements qui nous agacent, nous déçoivent. Ceux-ci sont la face visible de sa personnalité – des caractéristiques innées, qui vont ensuite se modeler dans l’enfance. Mais nous avons tendance à juger que certaines facettes d’une personnalité sont mieux que d’autres. Qu’il y a le bien, le mal. La qualité, le défaut.

Pourtant, ce sont des vues de l’esprit, très teintées de la culture de notre pays et de la famille dans laquelle on a grandi. À titre d’exemple, je vous invite à parcourir cette liste : trouvez-vous qu’une facette est mieux que l’autre ?

  • calme / agité
  • ordonné / bordélique
  • fiable / étourdi
  • social / solitaire
  • courageux / émotif
  • respecte les règles / triche
  • planificateur / improvisateur
  • se met en avant / réservé
  • sérieux / clown
  • docile / rebelle
  • travailleur / oisif
  • réaliste / rêveur

Vous noterez qu’il y a quelques jugements de valeur dans cette liste.

Si vous avez ce type d’attente de “personnalité” vis-à-vis de votre enfant, voici quelques conseils :

  • Abstenez-vous au maximum de le juger

    Y compris en son absence ou dans vos pensées (“il est paresseux”, “il est bête”, “il est timide”…)

Ancienne fillette timide, j’ai écrit un article à ce sujet : Qualifier son enfant de “timide”, c’est le condamner à vivre avec sa peur

  • Identifiez la qualité qui s’exprime à travers le comportement qui vous fait réagir

    Peut-être devrez-vous changer de vocabulaire 😉

  • Complimentez votre enfant pour cette qualité,

    tout en différenciant clairement les comportements irrespectueux ou violents.

  • Mettez-le dans des environnements où sa qualité sera reconnue

    À l’extérieur (club de sport, colonie, activités artistiques…) mais aussi à la maison (activités en famille, répartition des tâches…)

  • Inspirez-vous de lui en développant cette qualité

    Si elle vous agace, c’est probablement que vous ne l’avez pas 😉

2. Attendre qu’il ait de bons résultats scolaires

Cette attente est souvent le reflet de 2 croyances véhiculées par la culture française :

  1. l’intelligence serait proportionnelle aux résultats scolaires

  2. l’avenir professionnel d’un enfant dépendrait de ses résultats scolaires

Ce qui est archi-faux d’après de nombreuses études, et les multiples cas d’adultes ayant réussi alors qu’ils étaient cancres, voire ne sont pas allés au bout de leur cursus scolaire. Ainsi que l’inverse : des personnes ayant fait des études prestigieuses qui ne trouvent pas leur place.

Enfant qui n'a pas de bonnes notes à l'école, de bons résultats scolaires, n'est pas bon élève. Je suis inquiet pour son intelligence et son avenir professionnel.

Le système scolaire met en avant seulement 2 types d’intelligence (mathématico-logique et verbo-linguistique). Par ailleurs, c’est une institution conçue pour sélectionner les enfants et les affecter à certaines études, puis certains métiers, dans le monde du XXième siècle. Le système scolaire n’a absolument rien de naturel, c’est pourquoi de nombreux enfants s’y heurtent.

Je donne mon opinion (tranchée !) sur les devoirs dans cet article : Pourquoi je trouve les devoirs débiles et nuisibles

Si votre déception ou votre inquiétude est liée aux notes de votre enfant, je vous invite à vous détacher du jugement réducteur que porte ce système sur votre enfant et à :

  • Chercher à connaître quels types d’intelligence sont les plus développés chez votre enfant

    Voici un court test sur le web ainsi qu’un article sur les intelligences multiples, pour vous aider.

  • Aider votre enfant à définir son premier projet professionnel en s’appuyant sur ses passions et ses talents,

    plutôt que les cases et les hiérarchies du système scolaire (filières, bac + n, etc). Il sera toujours temps de trouver la formation dont il a besoin pour le réaliser.

3. Attendre qu’il devienne autonome rapidement

Les enfants mettent notre patience à rude épreuve, quand on leur répète des milliers de fois de tirer la chasse, débarrasser leurs couverts, mettre leur linge au sale, se doucher, etc. S’il est un sujet qui peut vite nous décourager, c’est l’autonomie. Il sait le faire, et pourtant il ne le fait pas… rhâââ 😩!

Les enfants mettent notre patience à rude épreuve. On voudrait qu'ils deviennent autonomes rapidement, mais c'est très long, il faut répéter. Ne pas comparer.

En effet, il faut 15-20 ans pour qu’un être humain devienne autonome dans toutes les tâches quotidiennes. C’est un temps très long, très lent. On n’a pas l’habitude de devoir patienter autant pour voir le résultat de nos actions. Dans tous les autres pans de notre vie, nous avons des résultats immédiats, ou bien à quelques mois. Nos projets professionnels durent rarement plus de quelques années.

L’éducation d’un enfant est l’une des missions les plus longues de notre vie.

Voici quelques conseils pour accepter cette lenteur :

  • Ne comparez pas votre enfant aux autres,

    Sur une tâche donnée il y a plusieurs années d’écart entre 2 enfants.

  • Ne vous fixez pas des objectifs du type “à tel âge il doit savoir faire ça”

    Cela dépendra de l’enfant.

  • Tenez un journal (écrit, photos)

    En revenant en arrière vous prendrez conscience des progrès qu’il a accomplis.

  • Râler le ralentit encore plus, alors concentrez-vous sur les actions qui l’aident à faire seul

    Faire avec lui, l’encourager, utiliser des outils…

  • Célébrez chaque acquisition 🎉 !

    Savez-vous qu’on a ouvert le Champagne quand on a jeté notre dernier mouche-bébé ? Que je me suis vantée récemment d’avoir fait la dernière lessive de mes beaux-adolescents, après 11 ans de bons et loyaux services ?

Renoncer pour accueillir et s’enrichir

Dans cet article je vous ai invité à renoncer à des attentes impossibles, mais ce renoncement n’a pas de goût amer ! Au contraire, il s’agit d’accueillir son enfant, cet être unique et mystérieux, tel qu’il est.

S’enrichir de sa différence et de votre relation. S’amuser de la surprise de le découvrir sous un nouveau jour. S’émouvoir de voir cet être grandir et s’étoffer. Se mettre à avoir confiance en lui.

⭐Réagissez et partagez vos expériences, vos avis en commentaires ⭐

Abonnez-vous pour recevoir toutes mes nouveautés et suivre mon actualité !

Votre espace de discussion 0 commentaires

Une question, une réaction, une expérience à partager ?