fbpx

Idoles, télé-réalité, réseaux sociaux… votre enfant vit-il sa vie par procuration ?

Un enfant qui passe le plus clair de son temps à se nourrir de la vie des autres (sportifs, acteurs, people, personnages de séries…) doit interpeller. Comme renforcer sa confiance en lui et l’aider à vivre sa vie à lui, pas à pas ?

Idoles, télé-réalité, réseaux sociaux… votre enfant vit-il sa vie par procuration ?

Quand j’ai su que mon beau-fils passait des heures par jour à regarder les enregistrements de parties de jeux vidéos, mises en ligne par des joueurs qu’il ne connaissait pas, je n’ai pas compris.

Qu’on ressente du plaisir et une montée d’adrénaline en jouant, oui… mais quel était l’intérêt de regarder quelqu’un jouer, sans participer ?

Vivre à travers un autre, un sujet qui n’est pas nouveau

Puis en y réfléchissant j’ai réalisé qu’il n’y avait rien de nouveau sous le soleil : on a tous déjà rencontré une personne qui…

  • regarde ou assiste à tous les matchs de son club de foot préféré, mais n’y a jamais joué au-delà de la cour de récré
  • suit avec assiduité une émission de télé-réalité en connaissant par coeur chaque participant
  • écoute les albums et va aux concerts de son guitariste préféré, mais n’a jamais osé passer la porte d’une école de musique
  • est addict au porno amateur 😀
  • lit régulièrement la presse people et connaît sur le bout des doigts la vie et les tenues de telle princesse
  • va frénétiquement sur le Bon Coin pour agrandir sa collection de disques, posters, produits dérivés de son idole de chanteur

Ressentir des émotions en regardant une autre personne faire quelque chose, sans rien faire soi-même

C’est le fait de ressentir des émotions en regardant une autre personne faire quelque chose, sans rien faire soi-même.

La littérature le permet de longue date. Mais cela s’est probablement démultiplié avec l’arrivée de la télé et de la presse people au XXe siècle – plus globalement la starification. Puis plus récemment la télé-réalité et les réseaux sociaux.

Des personnages et des vies y sont construites de toutes pièces, de sorte à faire rêver et déclencher l’addiction de ceux qui regardent. Les ressorts basiques du marketing !

Il est humain de chercher les sensations et utile pour l’enfant d’avoir des modèles

Le sel de la vie est de ressentir : l’amour, le désir, la peur, l’excitation, la joie… Il est donc naturel pour tout être humain de chercher ces émotions. C’est aussi ce que cherche l’enfant quand il réclame un câlin, descend le toboggan la tête la première ou invente un jeu de rôles avec ses amis.

Un enfant a aussi besoin de modèles pour apprendre, puis trouver ce qu’il veut faire dans sa vie, la personne qu’il veut être. J’ai adoré le voire faire ça, je veux essayer !

Et aussi pour s’apercevoir que oui, son rêve est possible ! Elle l’a fait, donc pourquoi pas moi ?

Ses premiers modèles sont ses parents, sa famille. Puis ses amis, ses professeurs, ses moniteurs. Puis au fur et à mesure qu’il a accès aux livres, au cinéma et à Internet, il tombera sur des modèles à l’extérieur, réels ou fictifs.

Un enfant ou un adolescent a besoin de modèles et de héros pour apprendre et rêver

Ce phénomène de projection et d’identification contribue à nous faire rêver, nous inspirer, et parfois nous lancer à notre tour, oser ! Il nourrit notre machine à rêves, nos projets et notre apprentissage de nous-mêmes.

C’est d’autant plus vrai à l’adolescence où l’on cherche son identité à tâtons. Ce qui doit alors nous alerter, c’est si l’enfant passe de plus en plus de temps à regarder les autres, et de moins et moins de temps à faire lui-même. L’effet “canapé” devant la télé ou le smartphone.

Les autres peuvent nous inspirer, mais aussi nous inhiber

L’une des raisons qui peut amener à vivre de plus en plus par procuration, c’est le sentiment de vide qu’on ressent parfois dans nos vies. Ma vie est morne, monotone, je cherche à la rendre plus agréable, plus palpitante… Solution à portée de main : allumer internet et regarder la vie des autres.

Grâce aux techniques bien rodées des marketers, au storytelling, on y prend goût, on y revient, jusqu’à ce que notre vide soit comblé… sans que notre vie réelle ait changé. C’est la fameuse chanson de Goldman “La vie par procuration”.

Un phénomène de compensation somme toute proche des addictions à l’alcool, aux drogues, aux aliments sucrés.

Ma vie est morne, monotone, je cherche à la rendre plus agréable, plus palpitante : allumer internet et regarder la vie des autres

Par ailleurs, ce qui peut empoisonner cette source de motivation que sont les modèles, les héros, c’est la comparaison. J’aimerais tellement faire ce qu’il fait, être comme lui, mais je n’y arriverai jamais. Je suis trop grosse, je suis trop petit, mes parents ne sont pas riches, je n’ai pas d’assez bonnes notes en maths, j’habite à la campagne, etc.

L’exemple est si impressionnant qu’il semble inaccessible, et me maintient dans l’inaction, la passivité, le rêve.

Cela est renforcé par les médias qui présentent toujours les success stories comme arrivées d’un coup et facilement, ce qui n’est pas la réalité. Le mythe de la chance y est aussi pour beaucoup : certains auraient de la chance, d’autres pas.

Donner sans cesse des ordres à son enfant peut aussi l’inhiber ! À ce propos découvrez mon article Défi Flash #1 : Ne pas donner d’ordre à son enfant !

Pourquoi s’inquiéter d’un enfant qui vit par procuration ?

C’est en vivant ses propres expériences et en créant, que l’enfant développe sa confiance en soi et ses talents. Ce sont des atouts indéniables pour être heureux puis bien commencer sa vie d’adulte. Jouer d’un instrument de musique, jardiner, peindre, cuisiner, pratiquer un sport, écrire des histoires, observer la nature… Les idées sont nombreuses et accessibles à toutes les familles, si tant est qu’on prenne le temps.

Un enfant qui passe des heures par jour à regarder d’autres vivre, et de moins en moins de temps à faire par lui-même, se prive de ces expériences nécessaires.

Par conséquent, il voit potentiellement diminuer sa confiance en lui. Les années passant, il sera de plus en plus difficile de sortir de cette habitude confortable.

Comment aider son enfant à se rééquilibrer ?

Voici plusieurs pistes pour l’aider à inverser la tendance :

C’est en vivant ses propres expériences et en créant, que l’enfant développe sa confiance en soi et ses talents

  • Intéressez vous à ce qu’il regarde, à ses modèles, pour mieux cerner avec lui ses envies, ses rêves
  • Dénichez des modèles qui lui ressemblent plus. Elle est petite et rêve d’être championne de basket ? Faites-lui découvrir Céline Dumerc ! Regardez des conférences, par exemple TEDx, qui donnent accès à des personnalités et des parcours divers et inspirants.
  • Faites-lui rencontrer des modèles en chair et en os. Plutôt que les modèles starifiés d’Internet par écran interposé, faites-lui rencontrer des personnes inspirantes en vrai. Un écrivain qui dédicace son livre à la librairie du coin, le champion de natation départemental, la violoniste de l’orchestre local, une équipe d’e-sport installée près de chez vous…
  • Donnez-lui l’occasion de vivre des expériences nouvelles. Soyez à l’affût des opportunités à côté de chez vous et en vacances.
  • Remplacez les cadeaux matériels par des “cadeaux expérience” (atelier cuisine avec un chef, contribution aux travaux de la ferme, simulateur de chute libre/cockpit d’avion, stage de clown…)
  • Accompagnez-le pour réaliser jusqu’au bout ses idées : création d’un spectacle avec ses amis, écriture d’un conte, ouverture d’un blog sportif, organisation d’un tournoi de baby-foot, création d’un club de scrap-booking, participation à une scène ouverte de slam…
    Donnez-lui l’occasion de vivre des expériences nouvelles, remplacez les cadeaux matériels par des « cadeaux expérience », accompagnez-le pour réaliser jusqu’au bout ses idées
  • Ne vivez pas par procuration vous non plus ! Votre enfant est très influencé par l’exemple que vous donnez au quotidien. Plutôt qu’un adulte passif, scotché du matin au soir sur les sites people ou les news sportives, donnez-lui à voir ce que vous faites. Invitez-le à vos entrainements et compétitions, aux spectacles auxquels vous participez, montrez-lui votre activité professionnelle. Menez avec lui des petits projets à la maison : un potager, un meuble DIY, une fresque…

Avez-vous aimé cet article ? Dites-le en commentaires et partagez-le ! Vous ou le reste de votre famille a-t-il tendance à vivre par procuration ? Comment réagissez-vous ? Avez-vous des modèles inspirants ? Partagez en commentaires !

Abonnez-vous pour recevoir toutes mes nouveautés et suivre mon actualité !

Votre espace de discussion 0 commentaires

Une question, une réaction, une expérience à partager ?